Je ne parlerai qu’à ma juge

Catherine Sultan, "Je ne parlerai qu'à ma juge." Voyage au cœur de la justice des enfants, Seuil, 2013, 240 p.

En revenant sur plus de vingt ans d’évolution d’une pratique et d’une forme de justice très particulières, Catherine Sultan lève le voile sur les scènes de vie qui se déroulent entre les murs de son cabinet de juge des enfants, dans des pages qu’on lit avec stupeur et empathie. Sa parole s’appuie certes sur son expérience, mais aussi sur son engagement militant et personnel. Elle montre, par l’exemple, que souscrire à une idéologie frileuse et sécuritaire compromet l’efficacité d’un traitement raisonné et sans complaisance. Remettant les pendules à l’heure, elle nous convainc qu’une société qui croit à son avenir doit d’abord miser sur chacun de ses enfants, et qu’il est urgent, après dix ans de régression, de poser aujourd’hui un autre regard sur les jeunes.

Face à un sujet aussi crucial et sensible, il faut maintenant renouer avec des politiques lucides et réalistes, qui auront le courage d’aller à contre-courant de l’air du temps. La société change, la place de l’enfant au sein de la famille a aussi connu une forte mutation. Mais le rapport de responsabilité des adultes à l’égard de l’enfance doit, lui, rester immuable.

Catherine Sultan est juge des enfants depuis 1988, d’abord à Douai, puis Évry, Paris et Créteil. Détachée comme enseignante à l’École nationale de la magistrature de 1995 à 2000, elle est présidente du tribunal pour enfants de Créteil depuis 2007 et présidente de l’Association française des magistrats de la jeunesse et de la famille (de 2007 à 2012).

Voir dans le catalogue en ligne de l'éditeu

contact@fnapte.fr
Pour nous joindre:
COPYRIGHT ©FNAPTE, Création internet: Juste Une Evidence. Tous droits réservés. ‎Mentions légales.