Nous sommes le 12 janvier 2018. Le thermomètre frise le 0 degré. Les assesseurs du Tribunal pour Enfants de Chartres, bien emmitouflés, ont décidé de visiter les structures d’accueils mises en place pour venir en aide aux plus démunis. Le Foyer d’Accueil Chartrain (FAC)est ouvert toute l’année. Il offre plusieurs dispositifs pour les sans abri  et l’hiver, il fonctionne à plein.

«  Il est 7 heures, je suis debout, j’ai déjà avalé un café et mangé deux tartines. J’ai récupéré mes deux chiens au chenil. Je suis dehors pour la journée, je vais aller à la gare, puis à la médiathèque… Puis vers 17 heures, j’appellerai le 115 pour le soir… d’habitude, je dors dans 2 cartons, mes chiens me protègent du froid et des bagarres… j’attends la maraude » ainsi parle Jean (prénom d’emprunt), 18 ans.

La maraude du centre d’hébergement d’urgence de Chartres sait parfaitement où Jean se met à l’abri… « le soir, ils sont les seuls avec qui je peux parler ». Il fait froid, on est en janvier. Les gens qui participent à la maraude, il les connait bien. Il leur fait confiance.

A Chartres, toute l’année, du lundi au vendredi, en complément des services de la Croix Rouge ou des Restos du Coeur, cette équipe de bénévoles et de professionnels sillonnent la ville chaque nuit afin de mettre à l’abri les personnes sans hébergement, isolées, terrées dans des halls. La ville dispose d’un accueil de 65 places en chambres collectives ou en logements mixtes gérés par le 115 (SAMU social).

A coté de cette structure, le Service d’Accueil et d’Orientation informe et met en place les droits sociaux. Il s’adresse à toute personne sans résidence stable depuis plus de 3 mois sur le département d’Eure et Loir. Les personnes qui adhèrent à ce dispositif peuvent y élire domicile (documents, adresse postale, etc… ). Le FAC offre également un service de consignes pour les bagages, une permanence médicale hebdomadaire. Le dispositif dispose également d’un médecin pédiatre et d’un psychotérapeute.

Seule condition pour prétendre à l’aide du FAC : être en situation administrative régulière sur le territoire. L’objectif est de travailler avec les familles pour les aider à retrouver un logement décent. Le FAC les aide à reprendre pied, à gérer les loyers. C’est ainsi qu’il peut, sous certaines conditions, se porter caution.

Pour les demandeurs d’asile, un centre d’accueil dispose pour sa part de 150 places réparties sur l’ensemble du département. Ce service s’adresse à des familles ou des personnes seules primo demandeurs d’asile. Elles y sont orientées par la préfecture ou le Dispositif National d’Asile. Outre l’hébergement, ce service offre un accompagnement socio-administratif, médical et juridique. Il assure la scolarisation des enfants et propose des activités socio-culturelles pour les résidents.

Le Centre d’accueil de d’orientation permet la mise à l’abri temporaire des migrants stationnant sur le sol Français. Il participe notamment à la résorption des campements.

Marie-Elisabeth FISCHBACH