Emmanuel Macron a ouvert les Etats Généraux de la Justice le 18 octobre dernier à Poitiers. Le Président de la République a voulu placer la Justice au coeur du débat citoyen. Cette large consultation doit permettre à tous de s’exprimer sur son expérience – de justiciable ou de professionnel de la justice- et faire des propositions pour construire la justice de demain.

Ces Etats Généraux de la Justice se dérouleront sous la supervision  d’un comité indépendant présidé par Jean-Marc Sauvé, vice-président du conseil d’Etat de 2006 à 2018. Ce comité veillera à la transparence et à l’impartialité de cette démarche inédite. C’est ce comité qui analysera les propositions issues du débat et en tirera une synthèse qui sera remise au chef de l’Etat. Des travaux qui permettront sans doute une meilleure approche de la justice et du monde judiciaire par les Français qui pour beaucoup en ont une perception trop souvent critique.

fnapte egj poitiers

Un calendrier 

  • Jusqu’au 3 décembre 2021, consultations en ligne et sur le terrain
  • Jusqu’en décembre 2021, ateliers avec un panel de citoyens pour  approfondir des sujets à débat
  • Jusqu’en janvier 2022, mise en place d’ateliers thématiques associant des professionnels chargés de formuler des propositions
  • Janvier 2022, ateliers réunissant  professionnels et citoyens permettant d’aboutir à une vision partagée sur les priorités
  • Février 2022 : évaluation des mesures et restitution
  • Fin février 2022,  avis du comité des Etats Généraux de la Justice

 

A l’occasion de la cérémonie d’ouverture à Poitiers, Guillaume Joubert, le président de la FNAPTE a pu s’entretenir  avec l’un des représentants du ministère de la justice qui coordonne ces Etats Généraux. Il a demandé que notre fédération puisse être entendue en tant qu’association ce qui n’est pas encore acté.

C’est pourquoi sans attendre, nous invitons l’ensemble des assesseurs près des tribunaux pour enfants à participer à cette consultation qui doit permettre de restaurer la confiance  des citoyens dans la justice. L’un des moyens revient sans doute à les impliquer le plus possible. N’est-ce pas l’exemple que nous donnons en tant qu’assesseurs ?

 

PARLONS  JUSTICE

pour participer, il faut aller sur les liens 

https://www.parlonsjustice.fr/

ou

https://www.parlonsjustice.fr/contribution_individuelle/