La réforme initiée par l’introduction du Code de Justice Pénale des Mineurs qui vient d’être adoptée par le Parlement a été publiée au Journal Officiel du 27 février 2021. Rappel : cette réforme entrera en vigueur à partir du 30 septembre 2021 et remplacera l’ordonnance du 2 février 1945 qui organisait la justice des mineurs.

 

—–> J.O    joe_20210227_0050_0001 (1)

C’est une remise à plat totale de son mode de fonctionnement avec une accélération du processus judiciaire, une césure entre la déclaration de culpabilité qui devra intervenir dans les 3 mois , la mise en place d’une épreuve éducative judiciaire et le prononcé de la sanction 6 à 9 mois plus tard.

Le législateur entend réaffirmer la primauté de l’éducatif sur le répressif, la limitation des  détentions provisoires comme celle de la récidive,  l’atténuation des peines de moitié par rapport à ce qu’encourt un majeur.  La justice des mineurs demeure une justice spécialisée avec des magistrats attachés à ce secteur… Mais seule l’expérience dira si le principe de la collégialité avec les assesseurs qui fait l’originalité du tribunal pour enfant conservera  toujours le même sens.

Les quelques mois avant la mise en application du texte doivent permettre la mise en place des moyens nécessaires. Ils seront utiles également aux différents acteurs et partenaires de cette justice des mineurs pour s’imprégner  de cette réforme avec la mise en place  de formations accessibles à tous.

Le ministère de la justice vient de publier une sorte de « bande annonce »  afin de mieux valoriser le Code de Justice Pénale des Mineurs qui fait toujours l’objet d’interrogations, voire de critiques, de la part de certains professionnels .

 

—–> Les explications du ministère de la justice

 

Besoin d’éducateurs….

La campagne de recrutement est lancée par le ministère de la justice et la DPJJ…Devenez éducateur de la protection judiciaire de la jeunesse ! Donner des repères, développer et valoriser les compétences, transmettre des valeurs à des jeunes pris en charge par la justice des mineurs : un métier qui a du sens ! En 2020, plus d’un tiers des candidats présents aux épreuves ont été admis…

Comme chaque année, la protection judiciaire de la jeunesse recrute des éducateurs et des éducatrices par concours externe ou interne. En 2021, 120 postes sont offerts : 74 au concours externe et 46 au concours interne. Les inscriptions aux épreuves, ouvertes le 1er mars, courent jusqu’au 1er avril. Si la situation sanitaire le permet, l’écrit aura lieu le 1er juin. Les oraux seront organisés à partir du 6 décembre. Les admis entreront en formation à l’École nationale de protection judiciaire de la jeunesse le 1er mars 2022. La formation dure ensuite 18 mois. Une fois diplômé(e), vous serez affecté(e).